Écrit par

Cuzco et le Machu Picchu : sur les traces des Incas

Amérique du Sud, Le carnet de bord, Pérou| Vues: 2780

Premiers coups de pédales au Pérou

Nous arrivons à Cuzco, après déjà quelques jours sur les routes péruviennes. Nous avons passé la frontière Bolivie-Pérou à Tilali, au bord du lac Titicaca, et avons poursuivi notre chemin en passant par Moho, Huancané, Azangaro, Ayaviri, Sicuani et enfin Cuzco.

Nous avons eu un réel coup de  pour l’étape Huancané – Azangaro en passant par Chupa et la Laguna Arapa. Après quelques kilomètres de route bitumée à la sortie de Huancané, nous découvrons le chemin à gauche qui nous mènera à Azangaro par la « petite route », il semble très boueux et défoncé, mais qu’importe on se lance et on verra bien ce que ça donne… Déjà après quelques centaines de mètres, on se retrouve à pédaler le long de petit villages où les habitants travaillent tranquillement dans les champs au bord de la lagune, et les dames s’occupent des bêtes. La vie a l’air paisible, bien que rudimentaire. Les gens nous sourient, nous encouragent… Nous nous sentons bien sur cette route, ça ne s’explique pas.
Il y a parfois des moments dans le voyage où l’on se sent un peu fatigué, presque « blasé ». Et oui, c’est difficile à entendre mais quand on voyage au long court, ça arrive (le manque de confort, les conditions climatiques…) Et ce genre d’étape, inattendue mais tellement appréciée, redonne la pêche et motive pour la suite !

Arrivée à Cuzco

Cuzco, la capitale de l’empire Inca, au coeur de la vallée sacrée…rien que le nom fait rêver. Un trésor pour les amoureux d’histoire et d’architecture… Des musées, des églises, des ruines…Tout y est ! Bon par contre, on ne va pas se la jouer grands connaisseurs et amateurs, on est loin d’avoir arpenté tous les musées de la ville, mais rien que de flâner dans les rues de Cuzco suffit à s’imprégner de son passé.

Nous dégotons un petit hôtel (Hostal San Cristobal, calle Kiskapata) dans le centre historique pour 40 soles la nuit soit environ 10 euros (petit-déjeuner et salle de bain avec eau chaude compris !) et en super bonus, une terrasse avec une superbe vue sur la ville et sur la plaza de Armas en contre-bas, au coeur de Cuzco.

Nous passons la première journée à nettoyer les vélos et il y a du boulot ! La boue et la crasse se sont accumulées, Vincent s’occupe de nettoyer les transmissions à la brosse à dent, Sophie s’occupe des cadres et des roues. Il aura fallu quand même presque 5h pour les remettre à neuf !
Nous passons le reste de l’après-midi à déambuler dans les rues piétonnes et sur les nombreuses places, malheureusement il pleut beaucoup…et oui, nous sommes toujours en saison des pluies, et donc bin…il pleut ! Mais ça n’enlève rien au charme de la ville.

En route pour le Machu Picchu !

Nous envisagions de visiter la vallée sacrée en plusieurs jours, avec entre autres Pisac et Ollamtaytambo, deux hauts lieux de la culture Inca, mais aux vues des conditions climatiques du moment, nous optons finalement pour un aller/retour au Machu Picchu en deux jours

Pour visiter le Machu Picchu, il faut soit être riche, soit être motivé… Bien entendu, ce sera la deuxième option pour nous…
Elle consiste d’abord à se lever aux aurores et prendre un bus de Cuzco à Hydroelectrica, soit 6h de bus sur une route en lacets. Les premières heures se passent plutôt bien, la route est asphaltée, puis vient la route de terre, avec des éboulements fréquents et le ravin … moins cool. Nous qui ne sommes pas sujets au mal des transports, nous avons la nausée…
Après ces 6 heures de bus prévues, qui se sont transformé en 8 heures… Il faut rejoindre le village de Aguas Calientes, appelé également Machu Picchu Pueblo. C’est une rando de 2h30 et 10km qui nous attend le long de la voix ferrée. Les vues sont plutôt agréables, la végétation luxuriante et nous avons la chance de ne pas avoir de pluie.

Nous arrivons au village en fin de journée et trouvons une chambre sympa pour seulement 40 soles, nous qui pensions nous retrouver dans un piège à touristes hors de prix, nous sommes plutôt agréablement surpris !
Nous allons acheter nos billets d’entrée pour le Machu Picchu : 152 soles par personne soit presque 40 euros (c’est quand même un sacré budget…) et ce soir, au lit à 21h car demain le réveil sonnera à 4h !

4h30, (ouais, on a pris un petit rab’ de 30min !), on déjeune et on met en route à la lampe frontale.
Il y a environ 1h-1h30 de marche, enfin plutôt d’escaliers de pierres irrégulières à monter (environ 1700 marches d’après le routard) pour atteindre l’entrée de la cité Inca. Nous sommes redescendu en dessous des 2500 mètres d’altitude et on le ressent fortement ! Nous grimpons ces marches sans difficulté et sommes surpris de respirer aussi bien et profondément ! Cela faisait quand même plus d’un mois et demi que nous étions au dessus des 3000 ! Le climat et l’environnement sont bien différents également, il fait plus chaud et la végétation est bien plus dense ! Ca fait du bien de revoir du vert, on se croirait dans la jungle, les portes de l’Amazonie ne sont pas loin…

Nous arrivons à l’entrée du site vers 6h, trempés de sueur après cette grimpette de bon matin, alors que  déjà une horde de touristes montée en bus fait la queue pour entrer, les filles sont toutes pimpantes et se remettent du rouge à lèvre pour faire les plus beaux selfies…tandis que nous, on est déjà tous rouges, moites  et puants…

« Faudra prendre les photos de dos… », pense Sophie.

Nous entrons sur le site, montons quelques marches, et en nous retournant, nous découvrons la vue sur le Muchu Picchu et la fameuse montagne Huayna Picchu. On a beau l’avoir vu et revu sous tous les angles en photo, le voir de ses propres yeux, c’est quelque chose d’incroyable ! Nous parcourons le site pendant plusieurs heures, et nous avons la chance d’avoir un ciel qui se découvre et qui laisse place à un beau soleil…chose presque inespéré en cette saison ! Heureusement, nous vivons 24/24 ensemble et il n’y a aucun doute, car pour le coup, on a franchement une chance de cocu ! Les jours précédents, il a énormément plu, et nous apprendrons que le lendemain, il a fait dégueulasse !
Nous n’avons pas pris de guide, du coup nous tendons l’oreille à chaque fois qu’un groupe passe par là. Le site est réellement magique et malgré le monde qui le visite, nous arrivons à trouver des endroits plus paisibles pour le contempler.

Quelques faits sur le Machu Picchu :
  • Le Machu Picchu a echappé à sa destruction par les conquistador espagnols (qui détruisaient tout sur leur passage…) grâce à sa situation géographique, caché durant des siècles dans les montagnes de la vallée sacrée…

  • Encore aujourd’hui, il est difficile de comprendre comment les Incas ont pu construire cette immense cité dans les montagnes, avec des pierres taillées, parfois pesant des tonnes, sans système de roues… Les pierres sont d’ailleurs si précisément taillées qu’elles s’emboitent parfaitement et ne nécessitent aucun ciment, après plusieurs siècles les murs tiennent encore, on peut voir également ces murs Incas à Cuzco.

  • Ce n’est qu’en 1911 que le Machu Picchu a été découvert par un américain et dévoilé au monde, il n’était alors connu que par les locaux.

  • Machu Picchu signifie « Vieille Montagne » en Quechua.

10h, il faut penser à redescendre car à midi, il faut remettre en route pour le chemin inverse de Aguas Calientes à Hydroelectrica. Notre bus est prévu pour 14h30-15h…
Nous arrivons au village après une bonne heure de descente, les genoux en prennent un coup, on aurait presque préféré la montée ! Nous allons chercher nos affaires laissé à l’hostel, déjeunons chez une petite mamie édentée (comme toutes les mamies ici d’ailleurs) et reprenons la route. Encore 2h30 de marche, après les 8h de bus d’hier + la rando aller de 2h30 + la montée et la descente au Machu Picchu, sans compter la marche sur le site… On est « un peu » rincés ! Et rien que de penser au long trajet en bus qui nous attend, et aux lacets… On rêve déjà de notre lit en rentrant ce soir !

Arrivée à Cuzco vers 22h, nous sommes bien contents de retrouver notre petite chambre. Une douche et au lit, nous sommes épuisés et trouverons les bras de Morphée en un temps record !
Ca aura été deux journées intenses et fatiguantes, mais ça en vaut franchement la peine ! Alors oui, le Machu Picchu c’est ultra touristique, et il y a surement d’autres ruines Incas bien plus calmes et moins fréquentées, mais ça reste l’une des 7 nouvelles merveilles du Monde…et on est heureux d’avoir pu le découvrir de nos propres yeux.

Deux Façons de visiter le Machu Pichu (enfin, en vrai, il y en a 3, car il y a aussi la version Trek de 4 jours mais on ne s’y est pas intéressé à cause des conditions météo) :

Version coûteuse et pressée :

Train Cuzco-Aguas Calientes : entre 60 et 400 euros l’aller
Bus de Aguas Calientes à l’entrée du site Aller/Retour : environ 20 euros
Entrée Machu Picchu : 152 soles/personne (40€)

Version « Cheap » et motivée :

Bus Cuzco-Hydroelectrica-Cuzco : 60 soles/personne (soit environ 15 euros, et possibilité de trouver encore moins cher…on s’en est rendu compte après…)
Marche Hydroelectrica-Aguas Calientes (aller/retour) : gratuit
Marche de Aguas Calientes jusqu’à l’entrée du site puis retour : gratuit
Entrée Machu Picchu : 152 soles/personne (40€)

A cela s’ajoute l’hébergement et la nourriture, sachant qu’on peut trouver de tout à Aguas Calientes… du petit hostel à 30-40 soles, au grand hôtel de luxe à 300 USD la nuit (à ce prix là, ils n’affichent plus en soles mais en dollars américains) ! Pareil pour les restaurants, les resto à touristes pullulent vers la place centrale avec des plats qui peuvent dépasser les 50 soles, tandis que si vous vous rendez au Mercado, vous pouvez facilement manger pour 6-8 soles… Il y en a pour tous les goûts et les budgets !

 

Allez… fini de jouer les apprentis touristes, maintenant il va falloir attaquer les choses sérieuses, peut-être même la partie la plus difficile du voyage ! 
Nous comptons traverser le Pérou par les Andes et principalement par les pistes de la Great Divide péruvienne à partir de Licapa, et pour le coup, beaucoup beaucoup de dénivelé nous attend, ça monte et ça descend, sans cesse ..
Physiquement, nous sommes plutôt en forme et ce n’est pas ce qui nous fait peur, ce qui nous inquiète c’est la météo, étant toujours en saison des pluies… il va falloir se familiariser avec les orages. Pédaler dans de mauvaises conditions climatiques, c’est pas top mais dans l’effort ça passe, en revanche pour ce qui est de camper sous la flotte et avec le froid … c’est pas vraiment notre tasse de thé ! En espérant trouver des refuges facilement ces prochaines semaines. 

On vous racontera ça au prochain épisode …

3 Responses to " Cuzco et le Machu Picchu : sur les traces des Incas "

  1. Valérie dit :

    Il y a quelques années, c’est Nicolas Hulot qui nous émerveillait avec ses excellents documentaires,cette année c’est vous les champions,qui nous en mettez plein la vue, à votre manière.Mais vous avez un très gros plus, c’est que vous respirez le bonheur;)
    Prenez bien soin de vous, gros bisousssss.

  2. Olive dit :

    C’est toujours un délice de vous lire,On a l’impression d’y être . Merci de nous faire participer à ce fantastique voyage ! Hâte de vous lire ,relire et rerelire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.