Écrit par

Ecuador, mi amor !

Amérique du Sud, Equateur, Le carnet de bord| Vues: 1129

Mindo, le paradis des oiseaux

Nous avons profité des quelques jours de convalescence de Vincent pour partir à la découverte de Mindo, qui n’était pas prévu sur notre parcours à vélo.
Mindo est connu pour l’observation des oiseaux dont les célèbres colibris, mais aussi pour sa forêt luxuriante, en pleine « rainforest ». On l’appelle aussi la « Cloudforest » car il y a toujours ces nuages bas  qui cachent les sommets des montagnes alentours et qui lui donne un air un peu mystérieux…
Nous partons donc de Quito en Bus et laissons les vélos chez Roberto, une première durant ce voyage !

hamacNous arrivons à Mindo 2h30 plus tard, le paysage a totalement changé, le climat aussi. Il fait plus chaud et humide, on se croirait dans l’Oriente alors que c’est de l’autre côté. Déjà en arpentant le village à pieds, nous sommes sous le charme, la végétation est partout, des fleurs de toutes les couleurs, des orchidées, du bambou… Nous trouvons une jolie chambre dans un hôtel type chalet en bois, avec en bonus une terrasse et des hamacs ! On sent déjà qu’on va se sentir bien ici durant ces deux jours 😀
Les gens sont aussi très accueillants et souriants, malgré que ce soit une destination touristique.
Le premier après-midi, nous nous la coulons douce dans nos hamacs et nous promenons dans le village.
Le lendemain, nous partons vers 7h pour une randonnée au sanctuaire des cascades. Il parait que tôt le matin, on peut observer les oiseaux plus facilement. Nous marchons un bon 5 km avant d’arriver à l’entrée du sanctuaire. En route, nous nous arrêtons dans un lodge pour prendre un café, et sur la terrasse qui donne sur la forêt, il y a des mangeoires qui attirent les oiseaux… Bingo ! On y voit des dizaines de colibris, un magnifique toucan et de jolis toucanets verts.
Nous y restons un moment, fascinés par les va-et-vient des colibris et la lenteur du Toucan.

Nous reprenons ensuite la route en direction des cascades, elles se succèdent sur quelques kilomètres très escarpés, toujours dans une superbe végétation. Nous pouvons voir également de très beaux papillons.

Après quand même 6h de rando, il est temps de rentrer à l’barak car vous imaginez bien que nos hamacs nous appellent pour une bonne sieste !
Le lendemain matin, nous reprenons le bus direction Quito et préparons une soirée crêpes pour Roberto et Olivia ! (et puis pour nous aussi qui en rêvions depuis des mois !)

Ciao Roberto, Ciao Quito !

Dur dur de se remettre en route quand on a tout le confort d’un appartement cosy (cuisine équipée, douche italienne, lit confortable, machine à laver, un bon canapé) un luxe dans ce voyage !
Nous quittons Quito le jeudi 24 mai au matin. Sortir d’une grande ville à vélo n’est jamais une mince affaire. En général, dans une très grande ville, nous prenons le bus pour entrer/sortir comme à La Paz par exemple mais cette fois, on s’est dit que ça irait…et bin franchement, c’était la grosse merdasse ! Entre le trafic, les 2 x 3 voies, les Klaxons mais le pire et de loin: les gaz d’échappements… c’est l’horreur, ici les bus polluent énormément, ils fument noir… et comme ça grimpe pas mal, les moteurs tournent à plein régime, de quoi prendre un bon bol d’air de bon matin!

Nous sommes obligés de rouler sur la Panaméricaine, la route principale qui traverse l’Amérique du Sud, et nous nous demandons comment font les cyclotouristes qui l’empruntent régulièrement…
En ce jour, nous passons la ligne de l’équateur qui nous fait basculer de l’hémisphère sud à l’hémisphère nord…il n’y a rien de particulier, juste des monuments et une horloge solaire, mais c’est plus symbolique pour nous…une première partie du voyage qui est belle et bien terminée.

Nous arrivons à Cayambe dans l’après-midi et nous rendons chez les pompiers, qui encore une fois nous accueillent les bras ouverts. Nous arrivons le jour de la fête de l’indépendance, jour férié en Equateur qui célèbre la victoire contre les espagnols en 1822, il y a un grand défilé dans les rues de la ville. C’est une grande fête et même chez les pompiers, le soir quand nous allons nous coucher, nous les entendons faire la fête et danser la macarena dans la cour !
Nous continuons notre route le lendemain jusqu’à Mira, un joli village où pour ne pas déroger à la règle, nous sommes gentiment accueillis par les pompiers avec tout le nécessaire pour notre petit confort!

El Angel, un arrêt improvisé pour une super rando VTT !

Samedi 26 mai, nous pensions rejoindre la frontière colombienne à Tulcan, mais nous savons que celle-ci est fermée jusqu’à dimanche après-midi à cause des élections présidentielles en Colombie. Nous roulons jusqu’à El Angel, environ 15km de grimpette depuis Mira. Nous voulions y faire une simple pause et reprendre la route, mais notre regard est attiré par une affiche sur la boulangerie… Une course de VTT demain, ici même ! Le boulanger nous en dit un peu plus, apparemment il y a pas mal de monde, des Vttistes qui viennent d’Ibarra, de Quito, de Tulcan, et même de Colombie ! On se regarde, et il nous faudra peu de temps avant de se dire « on reste ! ». On ne fera pas Lille-Hardelot cette année, mais on aura quand même notre rando vélo !
Nous allons chez les pompiers et ce n’est plus la peine de vous dire que nous sommes chaleureusement accueillis ! Vincent aura même pu regarder en direct la finale de la ligue des champions confortablement installé dans un canapé !
Ce dimanche, nous avons droit à un réveil aux aurores… 06H30 nous sommes debout, prêts à avaler notre petit-déjeuner habituel à base de flocons d’avoine, granola, banane et yaourt.
La mauvaise nouvelle c’est la météo, pour ne pas trop déroger à la règle en Equateur il pleut, et pas qu’un peu…
Mais tant pis, quoi qu’il arrive on a connu pire !
Malgré la pluie, il y a bien du monde avec à vue d’oeil une bonne centaine de cyclistes.

Vincent, tout excité : Ohh, t’as vu il y’a du beau vélo !!!
Sophie : Ouais. Et surtout il y a beaucoup de femmes, ça fait plaisir !  Et ton coude, ça va aller avec les vibrations?
V : On verra bien… si ça ne va pas trop, je ferais la course avec toi mais si c’est ça tu dois gagner chez les féminines !
S : Ah commence pas à me mettre la pression ! t’es chiant, je ferais ce que je peux et si j’ai envie de m’arrêter prendre des photos, je le ferais !
V : Ahah t’as les patoches ! Allez viens on va s’échauffer, ça risque de partir vite !

9h30, le coup d’envoi est donné, nous suivons une voiture ouvreuse, on se dit que le départ réel est plus loin… Puis au bout d’1km, 2km, 3km, … la voiture ouvreuse est toujours là et nous ralentit… On demande à des participants si elle va rester là encore longtemps : « Ah bah oui, en fait, c’est une rando pas une course ! »
Déception pour Vincent qui veut toujours faire la course ! (Enfin, il en aura quand même l’occasion sur quelques tronçons et sur la dernière partie).
Nous suivons donc le groupe jusqu’au premier ravito, une belle ascension de 10 km environ sur un chemin difficile, puis nous bifurquons dans un chemin de gadoue et de hautes herbes, il faut souvent pousser le vélo, parfois même le porter sur les épaules ! Mais les vues sont superbes, et tous les participants s’y donnent à coeur joie ! Il y a une bonne ambiance et c’est vraiment agréable de passer ce moment avec des cyclistes du coin.

D’ailleurs, tous viennent nous parler, nous encourager dans notre voyage, prendre des photos avec nous…

Nous regagnons ensuite un chemin où la voiture ouvreuse nous attend, puis continuons le parcours. Le truc vraiment relou par contre, c’est que tous les 3-4 km, elle s’arrête pour attendre le reste du groupe, et nous patientons comme ça 10-15 minutes à chaque fois. De quoi se refroidir et choper la crève, surtout que nous ne sommes pas équipés !

Sur le dernier tronçon, la voiture nous laisse partir à fond jusqu’à l’arrivée ! Vincent fait la course avec un autre participant pour la première place ! Il passera la ligne d’arrivée à la seconde place, sous la musique entrainante de l’orchestre présent pour l’occasion.

Comme c’est une rando et non une course, ce ne sont pas les premiers qui sont récompensés mais il y a le prix du meilleur groupe, celui du groupe comptant le plus de féminines, et le prix ultime : celui de la participante la plus jolie… Ahahah ! Sophie remporte, surprise mais pas peu fière, ce dernier prix avec une autre participante ! (l’avantage d’être « différente » dans un pays étranger ahah) On lui remet un joli vase en terre cuite, peint à la main.

Nous aurions tellement voulu pouvoir l’emmener avec nous dans nos sacoches mais il pèse son poids et l’envoi de colis en France coûte assez cher. Du coup, on l’offre à nos amis Bomberos pour les remercier de leur gentillesse. En rentrant de la rando, ils nous ont préparé un bon petit plat de truite, et le soir ils nous invitent de nouveau à leur table. Ils nous ont offert des maillots et des tours de cou, « pour que l’on se souvienne des bomberos de El Angel… » Merci John, Chivo (alias biquette !), Primo Castillo et Julio ! Nous avons passé de super moments et garderons un très beau souvenir de El Angel, ce petit village où nous ne comptions même pas nous arrêter…

Nous reprenons la route en direction de la Colombie, enchantés par notre séjour en Equateur.
Nous qui n’attendions rien de particulier de ce pays, nous en repartons heureux et requinqués ! On ne peut pas dire que nous ayons vu les paysages les plus incroyables de ce voyage en Equateur (bien que ce soit un superbe pays !) mais ses habitants, son accueil, la facilité d’y voyager, nous aura fait le plus grand bien.

Adios Ecuador, nos vemos …

3 Responses to " Ecuador, mi amor ! "

  1. Fournel dit :

    Encore un magnifique récit de vos aventures que nous attendons chaque fois avec impatience! On vit ces instants comme si on y était. …. bravo à Sophie pour le prix qu’elle a remporté! Mais c’est normal elle est tellement jolie. Pensons bien à vous. Bonne continuation pour la suite et à bientôt. Bisous Claudine et Lulu

  2. Marion et Nico dit :

    Super ! Quel accueil ! c’est top pour le moral ça continuez à prendre le temps et prendre plaisir 🙂

  3. Ça fait vraiment plaisir que vous soyez passer à Mindo !!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.