Écrit par

USA, first part : Western America

Amérique du Nord, Etats-Unis, Le carnet de bord| Vues: 1665

Voilà déjà plus de 3 semaines que nous avons posé nos roues sur les terres de l’Oncle Sam et on doit l’avouer, on s’est laissé bercer par le voyage sans prendre la peine d’écrire quoi que ce soit, même nos photos ne sont pas triées, ni transférées dans l’ordi et on doit dire que ça fait pas de mal de déconnecter un peu. Mis à part Instagram qui ne prend que quelques minutes…  le reste peut parfois nous rendre un peu flemmards…
Mais attention, We are BACK !!!  😆

Las Vegas, Baby !

Nous avons attéri le 28 juin dernier à LAS VEGAS ! Pour du changement, on ne pouvait pas faire plus radical ! On change de langue, de culture, de bouffe, de température, de gens… Bref, plus rien ne ressemble à l’Amérique latine, excepté nos vieux T-Shirts, caleçons et culottes délavés que nous traînons depuis Ushuaia…

Nous sommes gentiment accueilli par Doug et sa femme Shelley, toujours grâce au réseau Warmshower. Doug est l’exemple parfait de l’américain comme nous l’imaginons ! Un passionné de guerre (particulièrement la seconde Guerre Mondiale, dès qu’il peut nous placer Churchill dans une phrase, c’est jackpot !), de jeux vidéos et de société. Il n’aime pas les légumes et mange que des pizzas, burgers et quesadillas (étonnamment, il n’est pas gros pour autant !) Nous passons 3 jours chez Doug et Shelley où nous sommes reçus comme des rois : un bon lit, une maison climatisée (obligatoire !), une salle de bain rien que pour nous, un grand garage pour remonter les vélos tranquillement…le top pour se remettre du voyage !

Il fait une chaleur intense à Vegas, on se croirait dans un four à chaleur tournante avec le vent ! Et le climat est très sec, ça nous change de l’humidité du sud.

Vincent découvre et Sophie redécouvre la démesure de Vegas et de sa « Strip ». C’est un Disneyland pour adultes ! Pas besoin de décrire le décor, tout le monde le connait au moins en photos ! Nous nous promenons sous un bon 40 degrés et entrons dans tous les casinos profiter de la clim !
Dans la soirée, nous remontons à Fermont Street, le vieux Vegas, où nous jouons quelques dollars à la roulette !

La chance du débutant opère… nous avons joué 20 $ et repartons avec 50 ! Avec ce gain, aucun doute, nous pouvons passer l’hiver au Canada sereinement…

Après 3 jours chez Doug et Shelley, nous changeons de maison et allons nous installer chez Perri, qui nous a proposé de nous emmené à Zion National Park en voiture pour nous éviter de traverser le désert qui le sépare de Las Vegas, en plein été… On ne pouvait rêver mieux ! Perri est un gars de la cinquantaine hyper cool, il fume sa marijuana dans une cigarette électronique (c’est légal dans le Nevada), et nous parlons voyage et vélo, des passions que nous partageons. Il nous donne également de précieux conseils sur notre parcours.

Zion National Park

Le 3 juillet, nous mettons donc en route pour Zion NP, après 3h30 de voiture, Perri nous quitte sur le parking du Visitor Center, nous nous retrouvons de nouveau à deux avec nos vélos. On a comme l’impression d’être perdus, de ne plus savoir par où commencer… C’est comme si nous démarrions un voyage à vélo et que nous n’avions plus de repères.

Le camping du parc est plein, Perri nous avait conseillé de demander aux gens directement sur les emplacements pour partager le site. Nous hésitons, tournons dans le camping…puis nous lançons ! C’était bien plus simple que prévu, une mère et sa fille du Danemark acceptent tout de suite de partager leur emplacement avec nous, et en plus, elle ne veulent même pas qu’on partage l’addition… On est bien tintin !!! Et pour le plus grand bonheur de Vincent, nous allons ressortir notre tente qui n’a plus servi depuis bien longtemps.

« Et ouais Coco, aux States, va falloir t’y faire car c’est fini les chambres à 5 balles ! »

Nous découvrons Zion, un superbe parc national fait de canyons, rivières, sentiers de randonnées avec des vues sur la forêt et les roches ocres… Les photos parlent d’elles-mêmes.

Les premiers miles à vélo…

Puis, nous reprenons la route deux nuits plus tard, cette fois-ci, ça y est, nous avalons nos premiers « miles » à vélo !

Qui dit première journée de vélo, dit bien sûr première galère … Vincent crève et sous cette chaleur difficile de rester calme « P…. ça me casse les C……. de devoir changer cette P….. de roue sous cette P….. de chaleur! » (ça donne une idée de l’ambiance).
Un pick-up s’arrête avec à son bord Tom :
– « Do you need any help ? Montez, je vous emmène chez moi à quelque miles d’ici, vous pourrez réparer tout ça plus tranquillement à l’ombre. »
Pendant que Vincent s’occupe des vélos, Tom nous invite naturellement à passer la nuit chez lui et à repartir « au frais » demain matin.
En plus de ça, il nous cuisine un bon dîner français : soufflé au fromage et champignons, far breton en dessert ! De quoi retrouver sa bonne humeur !
Ca tombe bien en plus car demain matin à 7h heure locale, la France jouera son match de quart de finale contre l’Uruguay, et on pourra se connecter grâce au wifi chez Tom !

Grand Canyon National Park

Après la victoire française, nous reprenons la route direction LE GRAND CANYON ! LE parc national le plus connu des States ! Le Grand Canyon est accessible par le sud (South Rim) et par le nord (North Rim), nous avons choisi d’y accéder par le nord, déjà car c’est la route la plus intéressante et pratique pour nous à vélo, puis aussi car le North Rim est resté beaucoup plus naturel et moins touristique que le sud. Arrivé à Jacobs Lake, nous bifurquons en direction du parc, nous traversons de belles forêts et des champs où courent des troupeaux de bisons et des cerfs.
A mi-chemin, nous nous arrêtons faire un camping sauvage pour la nuit et terminons la route le lendemain matin.
10h – Nous y voilà, devant le fameux canyon et c’est juste … grandiose !!! Se retrouver face à ce spectacle de la nature, c’est vraiment magique. Nous sommes scotchés pendant de longues heures, entrecoupées de quelques pluies !
Ah Oui, parce qu’il faut savoir qu’il n’a pas plu dans la région depuis plus de 3 mois… et nous on arrive, BIM orage et pluie ! Bon, on ne va pas s’en plaindre car ici tout le monde est ravi, ils en ont fort besoin…Les risques d’incendies sont au niveau le plus extrême.

Nous passons la nuit dans le parc, sur une aire de camping réservée aux cyclistes et randonneurs (on appelle ça les « hiker-biker campgrounds » il y en a dans certains parcs nationaux et réserves, ça permet à ceux qui ne sont pas en voiture de ne pas se faire refouler du camping principal s’il est plein…)

With Jill, Steve, Lauren and Sophia in Horseshoe Bend

Le lendemain matin, nous reprenons la route en sens inverse, environ 60 km pour rejoindre Jacobs Lake, puis une longue traversée de désert pour rejoindre Page. Avec la chaleur qu’il fait et le peu d’eau que l’on pourra trouver sur la route, on tente le stop pour gagner un peu de temps et surtout pour éviter de fondre comme neige au soleil… Une famille en 4×4 s’arrête, ils sont déjà 4 dans la voiture, on se dit que ça ne passera pas… Mais ils sont bien décidés à nous aider et font un tétris avec leurs bagages pour que l’on puisse rentrer les vélos et nous avec ! Incroyables ces américains !
Nous passons un bon moment avec cette famille originaire de Phoenix, nous en apprenons un peu plus sur leur vie, les Etats-Unis, les catas de leur président actuel…
Ils vont même jusqu’à faire des « arrêts touristiques » pour nous et faire un détour pour nous emmener jusqu’à Horseshoe Bend, juste avant Page, pour nous éviter de rouler en pleine chaleur de milieu de journée ! Avant de partir, ils nous offrent des fruits, des boissons fraiches, des barres de céréales… Quelle famille extraordinaire ! Nous les remercions du fond du coeur pour leur générosité.

Page, Horseshoe Bend et le lac Powell

Après le Grand Canyon, nous voilà de nouveau devant un paysage mythique des Etats-Unis, le Horseshoe Bend, en référence à ce canyon en forme de fer à cheval. La vue est incroyable, on a du mal à réaliser tout ce que l’on a la chance de découvrir ces derniers jours ! L’endroit est touristique, il y a du monde mais on arrive tout de même à se trouver un endroit un peu caché et ombragé pour profiter pleinement de ce moment avec un petit pique-nique improvisé !

Puis, direction Page et le lac Powell, on nous recommande une plage sympa pour se baigner, c’est tout ce que l’on demande par cette chaleur écrasante ! Nous roulons une bonne quinzaine de kilomètres avant d’atteindre Lone Rock, cette plage prisée des camping-caristes et des campeurs. Nous posons les vélos et sautons dans une eau dont la température est idéale. Quel bonheur ! Sur la plage, nous rencontrons deux familles autrichiennes en vacances en camping-car de location. Le courant passe bien et nous sommes invités à manger des fajitas avec eux le soir même ! L’orage éclate et une tempête de sable se déclare en fin de soirée, une première… Même avec les pierres, notre tente manque de s’arracher et de s’envoler. Mais comme à chaque problème, sa solution… les autrichiens nous proposent de dormir dans leur camping-car ! Encore une fois, la chance nous sourit…

Une longue portion de désert nous attend encore pour rejoindre Monument Valley, en territoire Navajo. Environ 200 km de zone aride sous une chaleur de plomb et peu d’étapes pour recharger en eau…
Nos amis autrichiens nous proposent de nous y emmener en camping-car, on va être honnête… on attendait que ça !  :mrgreen:

Monument Valley, Navajo territory

Nous arrivons donc à Monument Valley pas trop fatigués … 🙂 et passons une dernière soirée avec nos amis autrichiens autour d’un bon repas accompagné de bières fraiches et d’un bon vin chilien !  Le lendemain il est temps de se séparer, eux aussi vont à Moab, mais on ne va quand même pas abuser, il est temps de se remettre en selle ! Eux mettrons 2h30, tandis que nous mettrons 3 jours …
Et puis, Monument Valley à vélo, c’est quand même mythique ! Nous roulons entre ces formations rocheuses dont nous en connaissons tous les formes particulières grâce entre autres au célèbre film Forrest Gump !

Première étape à Bluff, où nous trouvons un super spot de camping sauvage, bien qu’un peu glauque à la nuit tombée puisque nous nous rendons compte que quelques mètres plus loin, il y a une tombe, éclairée la nuit par des petits lampions…

Le lendemain, nous roulons jusqu’à Monticello. En fin d’après-midi, en allant faire nos courses, un orage éclate. Nous restons donc à l’entrée du supermarché en attendant que ça passe sans avoir aucune idée de l’endroit où nous poserons notre tente ce soir.

Vincent, en regardant les gens passer et sur un ton humoristique : « Bon ma poule, qui c’est qui va nous inviter à sa maison ce soir ?! Regarde la petite dame là-bas, je la sens bien… »

With Jamie, Jed and the kids in Monticello !

Bon, ça ne sera pas celle indiquée mais une autre dame sort du magasin et commence à nous parler, puis nous demande où nous comptons dormir. « Pour l’instant, aucune idée ! » et voilà, c’est aussi simple que ça, elle nous invite spontanément à dormir chez elle  😀 Incroyable !
Nous arrivons dans une famille de 6 (les parents et les 4 enfants). Nous nous installons au sous-sol avec lit et salle de bain privée ! Jamie, la maman, nous prépare un bon dîner, pour la première fois de notre vie, nous faisons la prière avant de manger. Ils sont mormons.
C’est la religion la plus répandue et pratiquée dans l’Utah. Avant d’arriver aux Etats-Unis, nous avions une image assez arriérée des mormons. Bien qu’il y ait toujours des mormons fondamentalistes (on a croisé des familles dont les filles et les femmes portent toutes le même genre de robe cousue à la main, elles sont toutes coiffées d’une belle tresse impeccable. Beaucoup d’hommes pratiquent encore la polygamie, ce qui en fait des familles nombreuses, voire très nombreuses !)
Mais la plupart des mormons que nous rencontrons sont plus « modernes », ils sont comme vous et nous, avec leur propres croyances. Et ce sont des gens très serviables et généreux.

Le lendemain matin, Jamie nous prépare un petit-déjeuner à base d’oeufs-bacon et gaufres maison ! On est refaits comme on dit et prêts à avaler les derniers kilomètres qui nous séparent de Moab. On ne sait plus comment remercier toutes ces personnes qui nous ouvrent les bras, et on se pose souvent  cette question :
« Est-ce que nous, dans notre quotidien en France, on prendrait le temps de s’arrêter devant des voyageurs, de leur parler et de les inviter chez nous ?! »
Nous avons beaucoup à apprendre de cette générosité, et il est clair que nous en garderons des traces …

Moab, la Mecque du VTT

Nous passons 5 jours à Moab chez Will et Anne (Warmshower), un couple de la cinquantaine qui pratique le VTT et la randonnée. Will est ostéopathe-acupuncteur, et Anne est masseuse…Autant dire que nous sommes tombés entre de bonnes mains ! Will essaye de s’occuper des problèmes persistants de Vincent au niveau du bassin, tandis que Sophie profite d’un bon massage dos et jambes… Ahhh on peut dire que les Etats-Unis nous réussissent !

Nous louons des VTT dignes de ce nom cette fois, et allons faire quelques pistes vraiment sympa ! Un vrai kiffe de rouler sur des vélos légers et avec lesquels on peut vraiment s’amuser ! Will et Anne nous emmènent également à Arches National Park,  un endroit superbe avec, comme son nom l’indique, des Arches naturelles.
Pendant notre séjour à Moab, nous avons également pu assister à la victoire des bleus au mondial ! Bon, on doit avouer qu’on aurait vraiment aimé être en France pour vivre cette ambiance de folie, car ici aux Etats-Unis, tout le monde s’en fout royalement, nous regardons donc comme deux « malheureux » sur notre ordi à 9h du matin…Bref, niveau ambiance, on a connu mieux !

Aspen, le « Chamonix » du Colorado

Après Moab, direction le Colorado où nous allons retrouver nos montagnes et un peu de fraîcheur grâce à la prise d’altitude… (2500-3000m) Nous roulons tranquillement vers Aspen, Station de ski très côtée (parmi les 5 stations les plus luxueuses au monde) et connue pour ses X-Games (compétition de sports d’hiver extrêmes).

Mais à environ 100 km du but, en pleine ascension, Sophie casse sa patte de dérailleur ! En fait, en essayant de passer sa dernière vitesse, la chaîne a sauté et s’est coincé entre la cassette et la roue. Vincent était déjà loin devant car il se faisait le col en mode entrainement, Sophie lève le pouce et 30 secondes plus tard, elle est emmené au sommet du col à bord d’un pick-up !  (trop easy le stop au States !)
A son arrivée au sommet, Vincent découvre les dégâts et répare comme il peut jusqu’au prochain magasin de vélo à Carbondale. Il enlève le dérailleur, raccourci la chaine et la met sur une seule vitesse.

Les quelques magasins de vélos à Carbondale n’ont malheureusement pas la pièce de rechange. Ils nous disent que ça va d’ailleurs être assez compliqué puisqu’elle est spécifique à ce modèle de vélo GT, mais que nous aurons peut-être plus de chance à Aspen. Pendant que l’on discute avec les vendeurs (super sympas soit dit-en passant, l’un d’eux nous propose même son jardin pour la nuit), deux clients entendent notre histoire. Ray et son beau-fils JT reviennent d’une sortie vélo :
Ray : J’habite à Aspen, si vous voulez ce soir, je vous emmène chez moi ! On va assister à un spectacle de rodéo ici à Carbondale et ensuite vous pouvez remonter en pick-up avec nous ! 

Voilà que maintenant nous avons le choix de chez qui dormir… « What the fuck ? »  😆

On commence sérieusement à se demander si on mérite toute cette générosité !
Nous rejoignons donc Ray, JT et Janice sa maman, au rodéo puis embarquons avec eux pour Aspen.
Ray habite dans une « cabine » (sorte de résidence de petits chalets de montagne) et Janice et JT sont voisins. Ray nous annonce qu’il part le lendemain pour pêcher en Alaska, mais que nous pouvons rester dans sa cabine le temps que l’on désire…

Franchement, vous trouvez pas ça dingue, vous ?! Le gars ne nous connait ni d’Eve ni d’Adam, et nous laisse son chalet avec toutes les commodités. On ne pouvait même pas imaginer ça en rêve, surtout dans une station comme Aspen, qui est hyper chère et où rien qu’une nuit de camping nous aurait certainement coûté un bras !

En plus, la patte de dérailleur est introuvable dans les magasins de vélos d’Aspen également, nous devons donc la commander et nous ne la recevrons que dans quelques jours.
Il paraît que rien n’arrive par hasard…
Nous profitons de ces quelques jours de « repos forcé » pour nous la couler douce, faire des grasses mat’, cuisiner des vrais petits plats dans des vraies casseroles ! Et puis visiter le secteur aussi quand même qui a beaucoup à offrir …
Janice, qui vit à côté, est tellement adorable aussi ! Toujours prête à nous rendre service, d’ailleurs, elle prête son vélo à Sophie pour que l’on puisse se promener dans le coin et surtout aller à Maroon Bells, un joli lac surplombé d’une montagne aux deux pics et de sapins…

C’est l’une des vues les plus célèbres du Colorado … On vous laisse admirer.

Ce Jeudi (26 juillet), nous étions censés être à Nederland où se déroulera un triathlon XTERRA samedi 28 juillet. Nous ne pourrons pas partir d’Aspen avant mercredi matin, et il nous reste au minimum 250 km par la voie la plus rapide pour y arriver (avec des passages de cols…) Autant dire que c’est compromis…
Il va y avoir un choix à faire : soit laisser tomber le triathlon et rouler tranquillement, soit essayer de rejoindre Nederland le plus vite possible et faire des portions d’auto-stop.
La raison voudrait de laisser tomber le triathlon car Vincent souffre depuis pas mal de temps de  problèmes de bassin et de son nerf sciatique, toujours à cause de son accident de moto de 2015. Tout ça lui plombe un peu le moral depuis quelque temps…
En Colombie (à Medellín), il avait vu un chiropraticien français super sympa et qui l’avait beaucoup aidé car après deux séances, il se sentait beaucoup mieux. Il avait même pu reprendre la course à pieds sans douleurs. Mais depuis Moab où Will lui a gentiment offert une consultation d’ostéo-acupunture, rien ne va plus ! C’est comme s’il avait tout déréglé ! Vincent aurait mieux fait de rester tel qu’il était avec les quelques petites douleurs persistantes.
De son côté,  Sophie souffre des genoux depuis quelques semaines…
En gros, on va pas vous cacher qu’on commence à être un peu « niqués » !!!
Enfin, si on vous raconte tout ça, c’est parce que les douleurs deviennent vraiment pesantes (surtout pour Vincent).

MAIS … à côté de ça, on s’était promis de faire un triathlon Xterra pendant ce voyage, alors que faire ? La raison ou la passion ???

La réponse dans quelques jours !

5 Responses to " USA, first part : Western America "

  1. normand dit :

    je ne t ai jamais vu céder au premier bobo je dirais donc la passion même s il serait préférable d être raisonnable

  2. Fournel dit :

    Suspense !!! La réponse dans le prochain récit de vos aventures …..
    Fabuleux cete partie de votre périple. Des paysages magnifiques ! Et beaucoup d’envie car nous aurions aimé visiter cette partie des states. Mais malheureusement pour nous c’est cuit !
    Continuez à nous faire rêver et surtout prenez soin de vous
    Bisous à vous 2 et bonne continuation
    Claudine et Lulu

  3. Goulois Annie dit :

    Encore un très beau récit et ne parlons pas des photos !!! Un autre monde bonne continuation et attention à votre santé quand même

  4. Valérie dit :

    Votre voyage est extraordinaire, les paysages sont époustouflants, gigantesques.Vous faites de belles rencontres, c’est une aventure pleine de générosité, de solidarité et d’émotions…malgré des problèmes mécaniques et la fatigue, mais on ne garde que le meilleur!!!
    Prenez bien soin de vous,bizzzz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.