Écrit par

Retour au Bercail… Surprise !!!

Canada, Le carnet de bord| Vues: 1010

Et oui, nous sommes de retour dans Ch’nord-Pas-d’Calais ! Après avoir parcouru les paysages fabuleux de l’Ouest Canadien, nous décidons de rentrer dans notre bonne vieille région… « Mais ils sont fous » direz-vous… Mais non, bien qu’il soit précoce, ce retour est bien réfléchi !
Nous l’annonçons tardivement car nous avions prévu de faire la surprise à nos proches…

Pourquoi ce retour anticipé ?

Plusieurs raisons nous ont amené à faire ce choix de rentrer en France…
Voilà plusieurs semaines que nous sommes arrivés au Canada et que nous nous posons des questions quant à la suite de notre programme. Mais c’est en ce samedi 22 septembre, lors d’une longue promenade où l’on avait besoin de se parler simplement et honnêtement, que nous avons pris la décision de rentrer.

D’abord, Vincent souffre de ses problèmes de bassin et de douleurs pelviennes. Il ne peut plus courir, voire même certain jours, il a de la peine à marcher… Il a des hauts et des bas et ça joue beaucoup sur son moral. Ici au Canada, difficile d’envisager de se faire soigner sans devoir vendre un rein. Il a quand même vu un Chiropracteur dans un premier temps, qui n’était qu’une simple pompe à fric; beaucoup de blabla pour 5 minutes de manipulation par séance (et toi, tu banques…) bref, il a ensuite pris contact avec une ostéopathe française. La séance s’est mieux passée, elle a su le soulager mais les problèmes sont plus profonds, et des examens approfondis sont nécessaires. Vincent ne se voit pas rester encore dans cet état plusieurs mois, à quoi bon aller travailler dans une station de ski s’il ne peut pas skier par exemple ! Le sport lui manque trop, son moral est en baisse…il est temps de prendre soin de soi !

Ensuite, Sophie n’a toujours pas reçu le sésame pour pouvoir travailler légalement au Canada. A bientôt 32 ans, les petits jobs au black de babysitteur ou de barmaid ne l’intéresse plus vraiment. Si elle voulait rester au Canada, c’était pour une « vraie » expérience professionnelle, dans un domaine qu’elle aime. Aujourd’hui, nous nous rendons compte qu’obtenir un Visa de travail au Canada n’est pas si simple, et que l’on ne l’embauchera pas sans. Le sponsoring étant une procédure longue et coûteuse pour l’employeur, il est peu pratiqué…

Ce retour ne veut pas dire qu’il est définitif, nous avons pas mal d’idées en tête, en France ou ailleurs ! Sophie continue de postuler pour le Visa…qui sait ?!

Nous ne voyons pas ce retour comme un échec. Bien au contraire, notre aventure a été merveilleuse, l’objectif principal qui était de traverser l’Amérique à vélo est rempli.
Se forcer à rester au Canada juste parce que « c’était le plan initial » n’a aucun sens.
Nous avons toujours vécu notre périple au jour le jour, il y a eu des périodes difficiles mais jamais l’envie de rentrer…aujourd’hui, rentrer en France et retrouver nos proches, c’est ce que nous désirons, alors allons-y sans se poser de questions.

La vie est une aventure ! Quelque soit l’endroit, pas besoin d’être au bout du monde pour avoir de nouveaux projets, faire ce que l’on aime, le but est d’être épanoui, et ce qui nous rend heureux maintenant, c’est ce retour… Pour combien de temps ? Pour quoi faire ensuite ? On ne sait pas encore… mais on n’est pas à cours d’idées…

Décollage imminent …

Nous avons quitté Calgary le lundi 15 octobre et avons atterri à Paris CDG le mercredi 17 octobre, après une longue escale à Halifax en Nouvelle-Ecosse. Le voyage a été long, nous avons sauté deux nuits et le décalage horaire est de + 8 heures…Nous sommes totalement morts mais contents d’être là ! Avec la complicité de quelques membres de la famille et des amis (Merci Morgan, Thérèse et Vincent, Gius, Nico !), nous avons surpris nos proches ! Et on peut vous dire que la surprise a été TOTALE ! Ils ne s’y attendaient absolument pas. Nous n’avons pas encore pu revoir tout le monde bien sûr mais il nous tarde de tous vous voir !

Ce que l’on aime par dessus tout lorsque l’on part pour de longues périodes, ce sont ces moments intenses où l’on retrouve les siens ! Nous y avons souvent pensé lors de nos longues heures en selle. On se rend compte à quel point la famille est importante, et ces petits moments simples où l’on partage un repas, une histoire…font partis de notre bonheur.

Maintenant, une page se tourne.
Le livre de la traversée des Amériques à vélo se ferme…

Nous réfléchissons à présent au nouveau « livre » que nous écrirons ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.